MÉLODIE DUCHESNE


 
//////// I LIKE EDUCATION & EDUCATION LIKES ME ! ////////

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

" ARTE EN PREDICADO " - Rencontre Inter méditerranéenne

ESPAGNE - Canaries - Ténériffe @ Université de la Laguna
Organisé par Tania Garcia Garcia et la Cremallera
Juillet 2008

PERFORMANCES CONTEXTUELLES :

Le titre de cette performance, influencé par l’action culte de Joseph Beuys, (I like America and America likes me) est la trame d’une action prévue pour un espace académique : école, université, et/ou institutions culturelles…

Dans l’enceinte d’une salle de cours, j’expérimente un processus évolutif d’improvisation par le corps de tous les modes de déplacements physiques possibles :
Ramper, se traîner, glisser, marcher en avant et arrière, s’accroupir, rouler, marcher à quatre pattes, marcher à cloche pied, courir, sauter, chuter…

En position frontale face au tableau du « Maître », l’action débute par une trajectoire linéaire, dessinée par un chemin de bâtonnets de craies.

Entre mes doigts, je glisse des craies et simule un petit personnage, proche d’une marionnette ou d’un pantin militaire. Simultanément, par des « Eins ! Zwei ! Eins ! Zwei !... », j’accuse sa marche automatisée.

Photographies : Tania Garcia Garcia
Je procède à divers marquages au sol de chiffres et de lettres, à l’aide de craies, tout en calculant les distances qui me séparent des éléments (tables, chaises, bureau).
Notant le nombre des pas effectués jusqu’aux obstacles rencontrés, par un exercice de mémorisation, j’effectue les trajectoires inverses les yeux fermés, ayant pour but de ramener chaque objet en même point.

Un jeu de déclinaisons de rythmes variables, plus ou moins rapides, plus ou moins denses, crée l’engrenage d’une montée en pression. Devant le tableau, se définit un espace où vont s’amonceler les éléments, aveuglément et de façon chaotique.

En position horizontale, allongée sur les tables ramenées, je dessine au tableau un piano et commence à jouer du piano (avec mes pieds). Et suçant mon pouce, je me mets à pousser la chansonnette d’un même refrain tournant en boucle :
« Une chanson douce que me chantait ma maman... En suçant mon pouce, je m’endormais doucement… ». D’une boucle infernale, je transforme l’air mélodieux de cette berceuse, en vulgarisation bruitiste au fur et à mesure que j’enfonce un peu plus mon pouce dans la bouche. Jusqu’à m’en étouffer… Mes pieds battent la chamade de plus belle, et frappent avec violence le tableau dans une cadence disproportionnée qui s’accompagne de vociférations.

Mangeant, mastiquant une craie, celle-ci constitue une pâte épaisse, blanchâtre et glaireuse au contact de ma salive, que j’éructe de façon épileptique. Une fois le paroxysme atteint, je saute de l’accumulation précaire des tables et bureaux, puis, cours, multipliant les allées et venues du chemin initial, dans le but de réduire en poussière les craies préalablement disposées. Après quoi, je termine l’action en vidant un kilo de farine sur moi et le sol.

Enfin j’écris en négatif dans la farine à l’envers (de droite à gauche) et toujours avec mes pieds :
I LIKE EDUCATION AND EDUCATION LIKES ME !

 

" ESCULTURA COMO COMPORTAMIENTO "(sculpture comme comportement)


Développement de pratiques poétiques&performatives • Bartolomé Ferrando

ESPAGNE - Valencia • Talleres de los Bellas-Artes de l'UPV, Universidad Politecnica de Valencia • de janvier à juin 2006

 

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Homenaje a Joseph Beuys, cuya vida fue consagrada a desplazar y agrandar las fronteras, tanto en el terreno del Arte como en el de la Vida, desde su implicacion como profesor hasta sus compromisos artisticos, sociales y politicos.

Criticando los reglamentos formalistas de las instituciones « antidemocráticas » y los fenómenos de control de una sociedad capitalista, se dedicó a la lucha politica, aplicando la única fuerza revolucionaria, que para él no era posible sino a través de pequeñas restructuraciones.

Es gracias al “Campo ampliado del Arte”, como modo de libre expresión y proceso de creación, desde el interior mismo del sistema educativo y su posición en la enseñanza, que Beuys se consagró a democratizar los conceptos de “la Antroposofía” de Rudolph Steiner, y la autodeterminación, como valorización de los conocimientos innatos y fundamentales de la existencia propia de cada individuo.

Creando “la Universidad Libre Internacional”, intentó demostrar que el potencial de la auto gestión permitiría una distancia con respecto a la ciencia materialista, inherente al mundo del trabajo y la productividad económica.

Arriesgándose a una investigación de fondo sobre la transformación de la Conciencia, (desde la base espiritual hasta el entendimiento, y desde la conciencia hasta el acto), precocina la creatividad humana, cuya determinación de la autonomía podría actuar como la fuerza necesaria a la formación del “Ser Nuevo”...

(Fotografias : Llucia Quetglas)